Le Style est une supercherie

Autodidacte, Mac Néma assimile en quelques années une myriade d’influences éparses de l’ascèse mystique de Mondrian à l’humour potache de l’équipe des Nuls en passant par le génie inventif de Méliès ou bien l’efficacité d’un Saville.

Fondateur du Dirty Sousse Video, il réalise entre autres plusieurs épisodes de la série La Dame blanche qu’il tourne dans son garage (rebaptisé studio Jean-Pierre Mocky) avec plusieurs de ses amis engagés pour l’occasion.

Dans une veine bien différente, et en véritable touche-à-tout dans les domaines de l’image, il conçoit et réalise également l’intégralité de l’identité visuelle du groupe rock Von Pariahs qu’il repère à ses débuts.

Et c’est bel et bien dans l’univers du clip musical que Mac Néma se révèle être le plus prolifique. Les collaborations s’enchaînent, tout comme les opportunités de changer de style, d’être là où on ne l’attend pas. Quel est le point commun entre le ploucsta rap de MC Circulaire, la pop de Lecoq, celle plus métissée de Cabadzi, le post punk des Von Pariahs, ou l’électro pop de Dive Inn ?… L’envie, tout simplement, de participer à un projet artistique proposé à l’occasion de rencontres stimulantes.

C’est ainsi qu’au fil du temps Mac Néma digère et recrache, joliment, tout ce à quoi il s’est nourri et réalise notamment le clip J’aime pas Noël pour Cabadzi. Une débauche de technique qui vient servir un propos narratif sous une forme visuelle dense, le tout sans tomber dans l’écueil du déballage ostentatoire, mais tout simplement d’une efficacité redoutable.

Cette vidéo marque un tournant dans la toute jeune carrière du réalisateur : sa maîtrise technique lui permet, sereinement, de lorgner vers des horizons plus léchés et esthétisants. En cela, son clip At the end pour le groupe Dive Inn en est un formidable exemple.

Mais Mac Néma sait parfaitement ne pas se laisser enfermer dans un style, trop conscient du piège dans lequel il pourrait tomber : se répéter. Constamment il se renouvelle et s’adapte au propos qu’il lui revient d’illustrer. Son « grand écart » entre son clip pour les Dive Inn et celui pour George Sound est à cet égard des plus frappant.

Inutile donc de chercher trop de ressemblances visuelles entre toutes ses différentes réalisations ; Mac Néma a bien trop su faire sienne la phrase de De Kooning : « Le style est une supercherie ».

What’s next ?…

OliveOlivier

UA-53311886-1